Point des associations de plaisanciers sur le projet ECOBLEU:

27/01/2020 17:19
1/ Où en est le projet ECOBLEU ?
 
Il y a près de quatre ans, le 8 juin 2016, dans une salle des fêtes comble, Monsieur le Maire de Cavalaire nous présentait son grand projet ECOBLEU qui comportait deux volets : la protection des plages et l’aménagement du port. Depuis cette date, où en sommes-nous ?
                                                                                                                  
  • La protection des plages a vite été oubliée par la mairie de Cavalaire, le dossier a été transféré à la Comcom, la Communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez. Et pour elle, Cavalaire n’est pas une priorité. Dommage !
  • Les travaux du port devaient être achevés à l’été 2019, et ils n’ont pas débuté ! Au prétexte de ce grand projet, les travaux d’entretien sont négligés, et notre port est dans un état pitoyable : quais affaissés, réseaux d’eau et d’électricité défaillants, bornes et éclairages en panne, amarrages inadaptés…
 
Entre temps, le budget d’études a explosé, les travaux de la place Sainte Estelle n’en finissent pas et leur coût ne cesse d’augmenter, les professionnels sont logés dans des conteneurs, les nuisances sonores se prolongent jusqu’au petit matin, l’insécurité persiste. Et le prix des charges a augmenté de plus de 60% au 1er janvier 2018.
 
La Société Publique Locale SPL Port Heraclea a été constituée en juillet 2018, et son fonctionnement est totalement opaque. Elle a encaissé les Garanties d’usage et doit maintenant disposer d’un pactole de l’ordre de 20 à 26 M€. 
 
Seule bonne nouvelle : le bâtiment Azureva a été démoli et remplacé par un parking très apprécié de tous, mais il est provisoire.
 
Pourquoi ce retard ? Il suffit de relire le compte-rendu du comité de concertation du 20 décembre 2017, pour constater que le planning annoncé en page 11 était absolument irréaliste. Ce document est disponible sur le site https://cavalairecobleu.fr 
 
 
2/ Position des plaisanciers
 
Depuis l’annonce du projet ECOBLEU, les trois associations de plaisanciers de Cavalaire ont exprimé clairement leurs réserves. La municipalité n’en a tenu aucun compte, elle a préféré les ignorer et humilier les représentants des associations. Elle n’a pas répondu à nos courriers ou à nos mails, elle a apporté une réponse dilatoire au courrier de notre avocat en date du 4 avril 2018. Notre lettre ouverte du 7 août 2019 est une bonne synthèse de nos remarques, nous n’avons reçu aucune réponse. 
 
Pour autant les associations, espérant toujours une réelle concertation, n’ont lancé aucune action judiciaire susceptible de bloquer ou de retarder les travaux. En particulier, elles n’ont pas attaqué l’arrêté préfectoral du 8 avril 2019 portant autorisation environnementale relative au redéploiement du port de Cavalaire.
 
En décembre 2019, deux requêtes ont été adressées au Président du Tribunal administratif de Toulon :
  • l’une pour demander l’annulation de la délibération du conseil municipal du 3 octobre 2019 fixant à 440 000 € la redevance domaniale à verser par la SPL Port Heraclea à la commune de Cavalaire pour le deuxième semestre de 2018.
  • l’autre pour contester le financement par les garanties d’usage, d’ouvrages ne pouvant en aucun cas être considérés comme des ouvrages portuaires nouveaux au sens de l’article R5314-31 du Code des transports, notamment la construction de la nouvelle maison de la mer sur le site de l’ancien bâtiment Azureva.
 
Les procédures devant le Tribunal Administratif de Toulon durent deux à trois ans ; elles peuvent ensuite être frappées d’appel, ce qui fait courir de nouveaux délais. Ces deux procédures n’ont pas vocation à bloquer les travaux, ni même à les retarder. Cela relèverait d’une autre procédure le cas échéant.
 
 
3/ Quel avenir pour le projet ECOBLEU ?
 
Les élections municipales se dérouleront sur un seul tour en  mars prochain. Les deux candidats ont une vision opposée du projet :
  • Madame Annick Napoléon s’engage à revoir totalement le projet de rénovation du port sur une estimation d'environ 15M€.
  • Monsieur Philippe Leonelli affirme maintenir le projet ECOBLEU dans son intégralité (sous-estimé à 30M€). Mais le pourra-t-il vraiment ?
 
Les études du projet ECOBLEU datent de plus de 5 ans, son financement est illégal et son chiffrage obsolète et fantaisiste. Il n’y a pas de planning des travaux. Certains travaux indispensables ne sont pas prévus, et d’autres sont inutiles ou mal chiffrés. Le porter à connaissance préfectoral du 15 mars 2019 sur l’aléa de submersion marine n’est pas pris en compte. Monsieur le maire ne peut pas ignorer l’opposition massive à la destruction du quai Marc Pajot : notre pétition a recueilli près de 1600 signatures.
 
Face à tous ces obstacles, et malgré ses affirmations répétées, on peut douter de la capacité de notre maire actuel à mener à bien ce projet absurde dans sa configuration actuelle. On peut même douter de la réalité de sa détermination à le faire.
 
 
 
Cavalaire le 27 janvier 2020
 
Précédent